L'équipe RENARD
Recherche sur le transfert de connaissances

  • Diana Arnautu

    Membre étudiante

    Titre | Doctorante en psychologie du travail et des organisations à l’Université de Montréal

     

    Pendant mon baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal, j’ai tenté de m’impliquer dans plusieurs milieux. C’est ainsi que je me suis retrouvée auxiliaire de recherche au HEC Montréal, ce qui m’a transmis un intérêt pour le monde des affaires et la technologie. De plus, ma thèse honor au baccalauréat m’a permis de comprendre l’importance du transfert de connaissances de la recherche à la pratique. Celle-ci était une scoping review portant sur l’utilisation et l’efficacité des notes de politiques dans le processus de prise de décision.

     

    Aujourd’hui je suis étudiante au PhD R/I en psychologie du travail et des organisations à l’Université de Montréal. Je souhaite combiner ces expériences pour amener la recherche dans le milieu du travail tout en mettant de l’avant l’innovation et l’utilisation de la technologie dans notre travail. Dans cette ère de la désinformation, il est primordial de porter un œil critique sur son environnement et de prendre des décisions basées sur de l’évidence. Je veux promouvoir l’utilisation de la recherche dans la pratique, de sorte que l’on soit amené, par réflexe, à questionner ce que la science dit sur un sujet avant de prendre une décision.

  • Marie-Pier Baby

    Membre étudiante

    Titre | Étudiante à la maitrise en psychologie à l’Université de Montréal

     

    J’ai été initiée à la science du transfert de connaissances dans le cadre de ma maîtrise en psychologie, sous la direction de Christian Dagenais. J’ai l’impression que ce domaine est encore très peu connu, et pourtant il représente l’une des principales raisons d’être de la recherche scientifique. Les décideurs, les intervenants et le grand public ont besoin de connaître et d’utiliser les fruits de la recherche scientifique. C’est ce qui me motive à réaliser mon projet de mémoire dans le cadre d’une intervention de courtage des connaissances concernant des systèmes de santé en Afrique de l’Ouest. J’ai un intérêt particulier pour les conséquences possibles du transfert de connaissance chez des populations vulnérables. 

     

    Domaines d’activités en lien avec le transfert de connaissances :

    • Évaluation de programme 

    • Santé publique internationale

    • Intervention sociale et communautaire

  • Che Cherrilyn Birchwood

    Membre étudiante

    Titre | Candidat.e au doctorat en psychologie (recherche et intervention clinique) à l’Université de Montréal

     

    Che Cherrilyn Birchwood est doctorant.e au doctorat en psychologie (recherche et intervention clinique) à l’Université de Montréal. Sa thèse porte sur l’utilisation des images pour le transfert des connaissances issues de la recherche en santé mentale. Bien qu’elle soit davantage répandue comme pratique clinique, l'utilisation des images pour la communication de la recherche psychologique est toutefois plus limitée. De plus, le travail clinique de Che met l’emphase sur les déterminants sociaux de la santé – par exemple, l'ethnicité, le genre, les habiletés et traumas – pour avoir une perspective globale et holistique des individus. Travaillant en services sociaux depuis 14 ans, Che est expérimenté.e en diverses formes d’intervention incluant la psychothérapie individuelle et de groupe, l’intervention de crise, et des cours de méditation et de yoga. Son expertise est en haute demande pour des ateliers, formations et conférences. 

     

    Domaines d’activités en lien avec le transfert de connaissances

    • Interventions psychosociales communautaires

    • Méthodes de communication

    • Prévention de troubles psychologiques

  • Catherine Chabot

    Membre étudiante

    Titre | Étudiante au baccalauréat spécialisé en psychologie à l’Université de Montréal

     

    Mon projet de recherche Honor porte sur les pratiques de transfert des connaissances (TC) des étudiants-chercheurs. Très peu de données pertinentes existent à ce sujet. Il semble primordial de s’intéresser aux activités de TC des étudiants aux cycles supérieurs afin de savoir s’ils sont davantage sensibilisés à la question des retombées de la recherche et si leur formation académique est en cohérence avec l’importance grandissante du TC dans le monde de la recherche. Dans le cadre de ce projet, je me suis exercé au processus complet de recherche et de rédaction scientifique.

     

    Au cours de mon baccalauréat, j’ai eu la chance d’acquérir mon expérience de travail comme intervenante en Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement ainsi qu’en Centre de protection de l’enfance et de la jeunesse. Ces différents postes m’ont amené à perfectionner mes habiletés reliées aux relations interpersonnelles et à la relation d’aide.

     

    La combinaison de ces expériences a confirmé mon désir et ma motivation à poursuivre des études supérieures.

     

    Intérêts de recherche en lien avec le transfert de connaissances :

    • Santé et sécurité du travail

    • Développement organisationnel

  • Isabelle Côté

    Membre étudiante

    Titre | Candidate à la maitrise en administration publique à ENAP (Montréal)

     

    Je suis travailleuse sociale de formation et j’ai œuvré pendant 6 ans en tant qu’agente de mobilisation citoyenne et de développement des communautés, dans un quartier dévitalisé de la Ville de Sherbrooke (Québec). De 2015 à 2018, j’ai travaillé au sein de l’Institut de première ligne en santé et services sociaux (IUPLSSS) au CIUSSS de l’Estrie- CHUS. J’ai accompagné des gestionnaires et leurs équipes au déploiement de projets cliniques, visant à répondre aux besoins complexes des personnes vivant avec des problèmes de santé mentale, des troubles du spectre de l'autisme et de déficience intellectuelle. J’ai également participé, en 2016, à l’évaluation de projets pilotes en prévention du suicide chez les Premières nations du Québec.

     

    Je suis actuellement étudiante à la maitrise en administration publique, profil recherche, à l’ENAP de Montréal. Dans le cadre de mon projet d’études, je m’intéresse à l’influence des cadres intermédiaires sur l’apprentissage organisationnel lié à l’introduction d’un outil de gestion des connaissances dans un contexte de transformation des métiers de l’accompagnement et du soin, à la Fondation John Bost, organisme à but non lucratif en Dordogne.

  • Amandine Fillol

    Membre étudiante

    Titre | Doctorante en santé publique (Ph.D) à l’Université de Montréal

     

    Après une formation en sociologie, j'ai commencé un doctorat en santé publique, santé mondiale, sur la façon dont les connaissances sont utilisées dans l'action politique et l'influence que ce processus peut avoir sur la manière de gouverner à travers les influences nationales et internationales. Pour cela, je réalise une étude de cas sur la politique de gratuité de soins de santé au Niger. À travers cette étude de cas, je vais également travailler sur l'efficacité des notes de politique qui sont de plus en plus utilisées pour transférer les connaissances issues de la recherche scientifique. J'ai été amenée à travailler sur ce sujet après plusieurs expériences en recherche, notamment sur les accidents de la circulation au Burkina Faso, car je voulais comprendre plus concrètement comment les recherches que nous menons peuvent avoir un réel impact sur la santé des populations. 

  • Sandra Lafortune

    Membre étudiante

    Titre | Candidate au doctorat en psychologie (recherche et intervention clinique) à l’Université de Montréal (Ph.D)

     

    Originaire de Hull (Gatineau), j’ai complété mon baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec en Outaouais. En septembre 2015, j’ai débuté mes études à l’Université de Montréal sous la supervision de Dre Suzanne King dans le programme de Ph.D. recherche-intervention avec une spécialisation en psychologie clinique auprès des enfants et des adolescents.

     

    Depuis mai 2016, je travaille également sous la codirection de Christian Dagenais. Cette codirection m’a permis de développer un projet de thèse interdisciplinaire alliant la recherche dans le domaine du stress maternel prénatal et du transfert de connaissances.

     

    Artiste dans l’âme, j’ai l’ambition de devenir psychologue et thérapeute par la danse et le mouvement. Enfin, étant donné mon esprit militant ainsi que mon intérêt pour la santé communautaire et la collaboration multidisciplinaire, je suis toujours partante pour réaliser des projets qui visent l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables.

  • Stéphanie Lebel

    Membre étudiante

    Titre | Étudiante au baccalauréat en psychologie (en voie d'obtention) à l’Université de Montréal

                                                          

    Étant présentement étudiante au baccalauréat en psychologie, je m’intéresse aux sciences sociales au sens large et à l’application des résultats probants de recherche dans nos politiques publiques. J’aimerais un jour investiguer comment le tissu social ainsi que notre environnement culturel et institutionnel affectent le bien-être psychologique individuel et ainsi aviser les prises de décision au niveau provincial.

     

    Mes domaines d’intérêts en psychologie sont les problématiques liées aux troubles de l’humeur de même qu'aux dépendances. J’ai également de l’expérience en ligne d’écoute ainsi qu’en intervention auprès des adolescents. 

  • Rémy Mbanga

    Membre étudiant

    Titre | Étudiant au doctorat en sciences de l’orientation à l’Université Laval

     

    Titulaire d’un Master en physiologie des organismes animaux et d’un diplôme de professeurs de l’enseignement secondaire deuxième grade en sciences de la vie et de la terre, tous deux obtenus à l’Université de Yaoundé I, j’ai enseigné la biologie au Cameroun pendant près de quatre ans. Du fait de mon intérêt croissant pour les pratiques éducatives relatives notamment à la réussite scolaire, la délinquance et la motivation des élèves, je me suis réorienté vers les sciences de l’éducation. Ainsi, j’ai obtenu un Master en politiques éducatives et territorialités à l’Université d’Aix-Marseille, après quoi j’ai entamé mon doctorat en sciences de l’orientation à l’Université Laval depuis l’hiver 2016.

     

    Ma thèse s’attache à comprendre les processus motivationnels impliqués dans le développement vocationnel des jeunes du secondaire et les contributions de leurs profils motivationnels et décisionnels sur leurs trajectoires scolaires. Cette étude a pour but d’outiller les professionnels de l’éducation à davantage aider les jeunes ayant la difficulté à se décider, et à formuler des recommandations aux politiciens de l’éducation responsables de la persévérance scolaire.

     

    Je m’intéresse à plusieurs axes de recherche issus de domaines variés, mais dont la base commune est la possibilité de concevoir des interventions psychosociales sur mesure, en lien avec des concepts, processus ou mécanismes empiriquement validés. Je m’intéresse davantage au contexte subsaharien, où le développement des états reste l’un des plus précaires au monde.

     

    Domaines d’activités en lien avec le transfert de connaissances :

    • Processus motivationnels en milieux scolaire et organisationnel

    • Pratiques parentales dans le développement psychosocial des enfants

    • Transfert de connaissances et compétences en innovation sociale pour le développement de l’Afrique subsaharienne

    • Évaluation de programmes d’interventions psychosociales

  • Laurence Plouffe

    Membre étudiante

    Titre | Candidate au doctorat en psychologie (recherche et intervention clinique) à l’Université de Montréal (Ph.D)

     

    Après avoir complété mon baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal, je poursuis actuellement mes études au doctorat en recherche et intervention en psychologie clinique sous la supervision de Christian Dagenais, Ph. D. Mon parcours académique, de même que mon parcours professionnel comme intervenante sociale, m’ont sensibilisée à l’apport considérable de la recherche pour le perfectionnement des pratiques cliniques. C’est mon désir de contribuer à l’utilisation des données probantes par les praticiens en milieu communautaire qui m’a dirigée vers l’étude sur le transfert de connaissances. Je m’intéresse particulièrement à la formation continue des intervenants en santé mentale.

     

    Domaines d’activités en lien avec le transfert de connaissances :

    • Santé mentale

    • Troubles alimentaires

    • Intervention psychosociale communautaire

  • Maïssa Saint- Joy

    Membre étudiante

    Titre | Étudiante à la maîtrise en psychoéducation à l’Université de Montréal

     

    En complétant le baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal, j’ai découvert le transfert de connaissances et son importance pour tous les domaines de la science. J’y développe un très grand attachement, car les connaissances dans ce domaine me permettent de concilier mes divers intérêts en recherche et ma passion pour la résolution de problèmes. Ayant une très grande curiosité intellectuelle, je m’intéresse entre autres à la compétence culturelle chez les intervenants psychosociaux et les forces policières, au processus de transfert de connaissances dans un contexte de collaboration internationale et à l’utilisation des données probantes par les intervenants psychosociaux et le grand public.

     

    Mon mémoire portera sur l’évaluation de l’efficacité de l’utilisation de la plateforme en intelligence artificielle Myelin (https://www.myelin.solutions) chez les intervenants en santé mentale. 

     

    Je travaille également à la conception d’une plateforme web en transfert de connaissances. Celle-ci offrira un accès libre et gratuit aux résultats de recherche contribuant à différents enjeux mondiaux de développement. Ces résultats seront disponibles dans un langage familier sous un format attrayant et convivial.

     

    Domaines d’activités en lien avec le transfert de connaissances :

    • Intervention communautaire

    • Initiative web en TC 

    • Évaluation de pratiques basées sur les données probantes dans le milieu psychosocial

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

©2019 Équipe RENARD Recherche sur le transfert de connaissances. Design web Sophie Lavigne