©2019 Équipe RENARD Recherche sur le transfert de connaissances. Design web Sophie Lavigne

MISSION

Depuis 2009, l’équipe de recherche en partenariat RENARD œuvre dans ce qu’il est maintenant convenu d’appeler « la science du transfert des connaissances » (TC). Elle constitue le premier regroupement transdisciplinaire québécois consacré à la recherche sur le TC dans le domaine des interventions sociales. Notre programmation relève un double défi, soit celui de faire avancer à la fois la science du TC et les pratiques en matière de TC de nos partenaires.

 

 

 

 

 

 

L’acronyme RENARD signifie équipe de Recherche sur les Effets Non-Académiques de la Recherche et ses Déterminants. Notre équipe est composée de chercheurs et chercheuses et d’étudiants et étudiantes issus de plusieurs universités québécoises qui contribuent à la production de connaissances sur le TC, d’organismes dont la mission ou une partie de la mission porte sur le TC, et d’établissements de services fortement engagés dans des activités de TC en lien avec leurs objectifs de développement.

 

La composition de notre équipe offre un mélange unique d’expertises en TC et en recherche sur le TC, ce qui multiplie les milieux de recherche et de stage pour les étudiants de l’équipe et leur offre de nombreuses autres opportunités.


Le soutien financier accordé à l’Équipe est primordial, notamment pour la mise en commun des expertises et la co-construction des savoirs qui se concrétisent grâce à des périodes de rencontre régulières entre les membres chercheurs et collaborateurs des milieux de pratique, à la collaboration à distance, au partage d’outils de travail et du personnel de soutien pour la coordination, les communications, la recherche et la veille documentaire, etc.

À propos de l'équipe RENARD

 

TRANSFERT DE CONNAISSANCES

Depuis le début des années 1990, la tendance à fonder les pratiques et la prise de décision sur des données probantes a connu un essor remarquable. Néanmoins, malgré tous les efforts consentis, l’écart entre les connaissances issues de la recherche disponibles et leur utilisation persiste. Même si celles-ci sont reconnues comme une source d’information permettant d’améliorer les interventions sociales, nous disposons encore de trop peu de données probantes sur les processus qui mènent à l’utilisation des connaissances et sur les effets des différents mécanismes de TC

 

Les efforts pour rendre accessible la quantité phénoménale de nouvelles connaissances scientifiques produites ont pavé la voie au développement d’un domaine de recherche en pleine effervescence : LE TRANSFERT DE CONNAISSANCES.

 

Ce domaine connaît une croissance impressionnante et ce développement a donné lieu à un foisonnement de nouveaux termes pour qualifier le TC ainsi qu’à une certaine confusion terminologique : application des connaissances, mobilisation, transfert, échange, partage et utilisation, etc.

 

Notre équipe a choisi de retenir l’expression « transfert de connaissances », car elle est la plus communément utilisée dans le monde. Notre définition englobe toutes les étapes liées au processus de transfert, de la production de la recherche jusqu’à son utilisation, et inclut l’ensemble des efforts pour favoriser l’utilisation de la recherche, qu’ils soient interactifs ou non. (Fonds québécois de recherche sur la société et la culture)

 

PRINCIPES ET AXES DE RECHERCHE

L’état des connaissances montre la multiplicité des modèles et des champs disciplinaires impliqués dans la recherche sur le TC, mais également la complexité du phénomène.

 

De fait, les stratégies de TC présentent les caractéristiques des interventions sociales complexes, car elles s’appuient sur plusieurs théories (changement organisationnel, collaboration, comportement individuel, etc.), impliquent de nombreux acteurs (chercheurs, décideurs et professionnels des milieux de pratique) et elles supposent l’engagement et la participation de ces acteurs et de leurs organisations. De plus, les stratégies de TC se transforment et s’adaptent en fonction de la participation des acteurs et de l’influence des contextes d’intervention.

 

Face à cet objet de recherche, il apparaît essentiel de réconcilier les concepts, modèles et théories disciplinaires afin de faire avancer la réflexion sur le TC. Dans cette perspective, nous considérons le paradigme de la complexité comme un principe directeur pour les travaux de recherche de l’équipe. Ce paradigme implique d’aborder le champ du TC selon trois principes :

Notre programmation de recherche s’articule autour de quatre axes :

 
livre ouvert
1

Les processus par lesquels les effets des stratégies de TC sont produits

2

La mesure des effets de différents mécanismes de TC

3

Le développement d’approches et de méthodes pour l’évaluation du TC

4

Le développement des capacités en TC et en évaluation du TC

Pour en savoir davantage sur les réalisations de l’Équipe RENARD, vous pouvez consulter les projets de recherche terminés et en cours, les publications scientifiques de l’équipe et les Coup d’œil sur la recherche.